Ça y est, votre enfant va faire sa rentrée en petite section. L’école commence pour lui et il est très content, impatient mais étonnamment pas vous. Vous avez peur qu’il ne soit pas prêt! Vous vous dites peut-être qu’il est encore trop petit! Mais surtout il n’est pas propre et il va certainement pleurer. Comment allez-vous gérer ça? Et après, s’il restait tout seul, qu’il ne se faisait pas de copains. Vos peurs sont justifiées, mais il ne faudrait pas qu’elles empêchent votre enfant de vivre sa rentrée sereinement.

1) J’ai peur que mon enfant ne soit pas propre pour la rentrée

la-propreté

Pas de panique ! Pas de stress ! C’est le maître mot. Votre enfant le ressentira si la propreté vous inquiète beaucoup.

Pas de pressions sur lui ! Préparez votre enfant bien en avance, petit à petit. Durant les mois d’été par exemple ou même avant si vous voyez que votre enfant est prêt. L’été, c’est plus facile car, quand il fait chaud, on peut laisser son petit bout sans couche, cul nul ou juste avec une culotte ou un slip et s’il y a des accidents, on a moins de choses à laver, les accidents peuvent donc se répéter.

Encouragez-le, félicitez-le à outrance quand il va sur le pot ou simplement lorsqu’il vous le demande, même s’il ne fait rien. Petit plus qui a son importance : lisez à votre enfant des petites histoires qui parlent de la propreté, voici quelques exemples de petits livres :

          

Si malgré tous vos efforts et ceux de votre enfant, la propreté n’est pas au rendez-vous pour le jour de la rentrée en petite section, toujours pas de panique et surtout :

1- prévenez l’école, son futur maître ou sa future maîtresse.

Non seulement, c’est important pour votre enfant, car l’enseignant sera davantage attentif aux différents signaux qu’il pourrait lui envoyer de quelques manières que ce soit et c’est important aussi pour, dès le départ, mettre en place une bonne relation de confiance avec le maître ou la maîtresse. Si vous souhaitez de plus amples informations sur ce sujet, vous pouvez aller lire mon article les clés d’une bonne relation parents-enseignant.

2- pas de couches

Mais ça normalement lors de l’inscription de votre enfant on doit vous le dire. Même pendant la sieste. Après, il est possible, si le problème de la non-propreté persiste, que l’école accepte la couche au dortoir. ATTENTION, je parle ici pour les enfants scolarisés à l’école maternelle à partir de 3 ans et pas de la scolarisation des enfants de 2 ans dont les conditions d’accueil sont particulières.

3- soyez patient

Dans la plupart des cas, les accidents diminuent et la propreté arrive progressivement. Pourquoi ? D’une part, car les passages aux toilettes sont fréquents durant toute la journée, avec toute la classe et aussi par petits groupes. D’autre part, car par imitation, voyant ses copains et copines aller aux toilettes, votre enfant finira par faire de même.

Toutefois, il se peut que votre enfant fasse de la RESISTANCE !! Alors que faire ? Parlez-en à votre pédiatre ou votre médecin traitant, car parfois c’est une question de maturation physique. Votre enfant n’est peut-être tout simplement pas prêt physiologiquement. C’est peut-être aussi un blocage psychologique qu’on ne comprend pas, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un psychologue ou du psychologue scolaire. Dans tous les cas, prenez rendez-vous rapidement avec le maître ou la maîtresse de votre enfant pour en discuter, avoir plus de précisions sur comment cela se passe à l’école, pour avoir des conseils et montrer aussi à l’enseignant que vous vous occupez sérieusement de ce problème et que vous allez essayer ensemble de le résoudre.

2) J’ai peur qu’il pleure toute la journée

pleurs-à-l'école

Il faut s’y préparer. Mais ce n’est pas une étape obligatoire. Et même si la rentrée en petite section c’est parfois plus facile pour les enfants venant de crèche, ce n’est pas toujours le cas. Pour éviter que votre enfant pleure ou qu’il ne pleure trop, voici quelques petits conseils :

1- Anticipez

Dès lors que vous aurez visité l’école, rappelez-lui ce qu’il a vu : la classe, les toilettes, le dortoir, la salle de jeux, la cantine. Plusieurs jours avant la rentrée, la veille et le matin du jour J : expliquez-lui comment va se dérouler sa journée, dites-lui quand vous venez le chercher, prévenez-le des déplacements qu’il aura à faire pour aller aux toilettes ou dans la salle de jeux, les enfants sont très sensibles lorsqu’il faut quitter la classe, soyez précis. Par exemple, vous pouvez lui dire : « Quand tu vas arriver dans la classe, tu vas jouer un peu et puis tu iras aux toilettes. Après, tu iras dans la cour de récréation pour jouer avec tous les enfants de l’école (parlez-lui des différents jeux proposés, peut-être y a-t-il des vélos, des trottinettes !). Ensuite tu rentreras en classe, tu joueras encore un peu ou bien la maîtresse lira une histoire et après je viendrais te chercher pour manger (ou alors dites-lui qu’il ira à la cantine). Après la cantine, tu iras au dortoir pour faire une petite sieste, ensuite tu joueras un peu dans la classe, puis ce sera l’heure de la récréation, tu rentreras dans la classe pour jouer encore un peu et peut-être que la maîtresse lira une histoire et puis l’école c’est FINI, je viendrai te chercher(ou bien tu iras un peu à la garderie et je viendrai te chercher après) ». Enfin, prévenez-le que vous ne resterez pas avec lui dans la classe, même si cela vous paraît logique, cela ne l’est pas du tout pour votre enfant !

2- Encore une fois essayez de ne pas montrer votre angoisse

Ayez l’air rassuré et surtout ne surcouvez pas votre enfant, en lui disant par exemple : « ça va aller mon chéri, n’ai pas peur ». Dites-lui plutôt : « ohlala, ça va être chouette, tu vas bien t’amuser ».

3- Enfin, lorsque viendra le moment de partir de la classe

Faîtes-le de manière affirmée et convaincue, sans vous retourner et pas à moitié, en faisant traîner les au revoir et le dernier bisou. Plus vous serez long à partir, plus ce sera difficile pour votre enfant. Et soyez certain que ce n’est pas parce qu’il pleure toutes les larmes de son corps lorsque vous le quittez que cela va forcément durer. Je sais très bien que cela peut être difficile pour vous, mais pour le bien-être de votre enfant à l’école, il va falloir vous surpasser !

3) J’ai peur qu’il ne se fasse pas de copains

seul-à-l'école

En tout cas, le premier jour c’est fort probable ! Soit il connaît des enfants et a déjà des relations avec eux, c’est-à-dire qu’il communique, qu’il joue avec des copains et des copines du village ou du quartier ou parce qu’il est allé à la crèche avec eux et à ce moment-là ce sera peut-être plus facile. Soit, il en connaît, mais n’a pas de relations particulières avec eux. Et s’il ne connaît personne, cela dépendra de la personnalité de votre enfant. S’il est d’une nature à aller facilement vers les autres, alors dès les premiers jours il se fera des copains. S’il est plutôt réservé, alors il observera d’abord et cela peut prendre BEAUCOUP de temps, puis il choisira un ou deux copains pas plus.

Il faut que vous sachiez qu’il se peut que votre enfant joue seul ou attende sur le banc dans la classe pendant que les autres jouent ou encore reste à côté de la maîtresse à la récréation pendant longtemps, un mois parfois et même plus pour certain. Ne vous inquiétez pas plus que cela, en règle général ça passe, l’enseignant tirera la sonnette d’alarme si cela devient un problème.

En résumé, n’ayez plus peur, car rien n’est insurmontable ! Soyez ZEN et la rentrée ce sera les doigts dans le nez !

Et vous? Quelles sont vos peurs? Laissez-moi un petit commentaire pour me les raconter.

Temps de lecture de cet article environ 5 minutes.

  •  
  •  
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-moi

Une question ? Rédigez-moi votre message.

En cours d’envoi

©2021 Virginie Annoot

Je vous offre mon guide:

10 conseils vous aurez, sa maternelle il réussira

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la page de mentions légales.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?