élève énervé

Vous en avez assez que l’enseignant de votre enfant ou l’école vous appelle ou vous écrit pour vous expliquer que votre enfant perturbe la classe par son comportement. Marre d’entendre qu’il est agité, qu’il ne cesse de parler à tort et à travers, qu’il se lève et se déplace dans la classe sans l’avoir demandé, qu’il crie, qu’il se roule par terre, qu’il tape ses camarades…

STOP! Il EST TEMPS D’AIDER VOTRE ENFANT. Car un enfant agité, perturbateur est un enfant qui appelle au secours, qui est perdu, qui a mal psychologiquement. 

Je vais tout d’abord préciser ce qu’est un enfant agité et ce qu’il n’est pas. Puis, je développerai quelques causes qui peuvent provoquer ces comportements difficiles et enfin je vous apporterai quelques idées, quelques conseils pour aider votre enfant et faire qu’il soit moins agité.

1) Qu’est-ce qu’on entend par enfant agité, perturbateur ?

élève agité en classe

Avant tout, je voudrais vous expliquer qu’il ne faut pas confondre un comportement inhabituel chez l’enfant avec un développement normal. En effet, en fonction de son âge, votre enfant aura des périodes plus ou moins difficiles mais qui sont tout à fait normales. Votre enfant grandit et c’est un apprentissage. A trois ans par exemple, votre enfant fera des crises de colère et c’est normal, avant 8 ans votre enfant va mentir mais c’est normal. Mais, alors, comment faire la distinction ?

Il faut distinguer deux types d’enfants lorsqu’on veut définir un enfant agité, perturbateur à l’école. Soit c’est un enfant qui transgresse les règles sociales, soit c’est un enfant qui a des réactions émotionnelles inadaptées.

Je pourrais aussi vous parler des enfants dit hyperactifs, qui souffrent en fait d’un trouble qu’on nomme TDAH ce qui signifie trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Ce trouble nécessite un suivi et un traitement médical et des adaptations scolaires particulières. J’aborderai plus en détails ce sujet lors d’un prochain article en essayant de définir au mieux ce trouble et en vous donnant des exemples de ce qui se fait dans les classes pour aider les enfants atteints de TDAH.

Mais revenons aux deux types d’enfant nommés plus haut. Un enfant qui ne respecte pas les règles de la classe et de l’école, va par exemple constamment prendre la parole sans l’avoir demandé, il va se lever pour aller voir un copain, il va sans cesse se retourner et bavarder avec son voisin, il va jouer avec son matériel au lieu d’écouter, il se peut aussi que les relations avec ses camarades soient difficiles, qu’il y ait des conflits…

Un enfant avec des réactions émotionnelles inadaptées est un enfant dont on dit qu’il fait des crises. Il peut par exemple se mettre à hurler, crier contre d’autres enfants ou contre son enseignant, se rouler par terre, jeter tout son matériel, frapper les autres enfants et même les adultes, il peut également se mettre en danger lui-même.

En fonction de la fréquence et du degré de gravité du comportement de l’enfant, on pourra soit parler d’un comportement difficile, soit d’un trouble du comportement.

Dans les deux cas, les réactions de ces enfants sont des signaux d’alerte pour exprimer que quelque chose ne va pas soit à l’école, soit à la maison.

Que se passe-t-il donc ? Pourquoi votre enfant est-il agité à l’école ? Je vais maintenant vous aider à y voir plus clair et à comprendre les raisons, les causes de ces comportements difficiles.

2)Les causes

Pourquoi mon enfant a t-il un comportement difficile ?

élève agité

Tout d’abord, il faut comprendre que ces enfants au sein de l’école, on les décrit comme agités, perturbateurs par rapport à une norme scolaire, par rapport à ce que doit être un comportement d’élève. Je vous précise cela, car parfois et même bien souvent, l’enseignant va vous dire que votre enfant a un comportement difficile à l’école, alors que pour vous à la maison tout va bien. Pourquoi ?

La réponse est double.

  • Il y a d’abord les changements qui s’opèrent à l’école.

A la maternelle d’une part. A cet âge, l’enfant se construit en tant que personne à part entière, il utilise le « je » et le « non », et en même temps il s’oppose à l’adulte. Il est beaucoup dans l’action jusqu’à ce qu’il acquiert assez de langage pour communiquer. Les causes de certaines crises se situent dans le fait que l’enfant à l’école maternelle doit se sociabiliser, il n’est plus seul avec papa et maman.

A l’école primaire d’autre part. L’enfant a appris beaucoup de choses à la maternelle, mais maintenant il va devoir apprendre à devenir élève pour pouvoir installer, ancrer toutes ses connaissances, les développer et les enrichir. Cependant, certains enfants ne sont pas prêts, il manque de « maturité ». La maternelle était comme un cocon affectif et l’arrivée à l’école primaire peut être parfois vécu comme une autre               « séparation ». L’enfant peut aussi se sentir dévalorisé lorsqu’il ne réussit pas à rentrer dans les apprentissages.

  • Il y a ensuite la différence entre l’éducation familiale et la norme scolaire.

Les parents ont de nouveaux rapports avec leurs enfants, et tant mieux. Mais parfois, vous avez des difficultés à jongler entre faire respecter les règles, donner des limites et dialoguer avec votre enfant. En effet, une éducation trop laxiste dans laquelle l’enfant fait très souvent ce qu’il veut, quand il veut et comme il veut ou au contraire une éducation trop sévère, trop répressive, qui ne laisse aucune place à la discussion et à la compréhension sont néfastes à la bonne construction psychologique de l’enfant.

Dans le premier cas, l’enfant n’a pas les repères nécessaires qui le sécurisent. Et si à cela, s’ajoute une relation trop fusionnelle dans laquelle on fait tout à la place de l’enfant, ce dernier n’aura pas l’autonomie suffisante pour être confronter aux difficultés qu’il rencontrera à l’école et dans la vie. Ce modèle d’éducation engendrera de fortes frustrations qui provoqueront une incompréhension de l’enfant et une réaction plus ou moins violente.

Dans le deuxième cas, un enfant avec lequel on ne parle pas ou très peu, ne saura pas comment mettre en mot ses frustrations et réagira par l’action et donc l’agressivité. Si l’enfant est confronté dans son quotidien à la violence verbale et/ou physique, pour lui cela deviendra un fonctionnement normal et il reproduira la même chose. Les parents et l’entourage proche sont un modèle pour l’enfant auquel il s’identifie et prend exemple.

Et je vais même aller plus loin dans cette idée, votre enfant perçoit, ressent, entend si vous avez des tensions en vous contre l’école. Soit parce que vous en avez gardé une très mauvaise image lorsque vous étiez enfant, soit parce que vous pensez que l’école, l’enseignant ne vous comprend pas, ne vous écoute pas. Vous pouvez parfois, à juste titre, avoir des reproches, des critiques à faire sur l’école ou l’enseignant. C’est normal aussi d’avoir des idées qui divergent. Mais pour le bien de votre enfant, qui passe une grande partie de son temps à l’école avec son enseignant, je vous recommande qu’il n’entende pas ces critiques. Un enfant a un rapport très fort avec son enseignant, qu’il respecte beaucoup. Ce rapport affectif est très important surtout dans les petites classes, la maternelle bien sûr mais aussi le CP et le CE1. L’élève le plus agité, perturbateur qu’il soit, voudra toujours faire plaisir, faire des efforts pour son maître ou sa maîtresse. Il faut préserver ce lien ou le réparer. Vous en avez les moyens, mais il faut parfois faire des concessions !

Une autre raison pour laquelle l’enfant peut être agité ou agressif, est le temps passé devant la télévision, des jeux vidéos ou Internet.

enfant devant la télévision

C’est non seulement le manque de sommeil, la fatigue, mais aussi l’enfermement physique et psychologique qui vont perturber l’attention, la concentration et provoquer de l’énervement et de l’agitation de la part de votre enfant. Le fait d’être confronté aux violences à la télévision ou dans les jeux vidéos pourraient faire que votre enfant ne distingue plus le bien du mal, les choses qui sont permises, de ce qui est interdit. Je tiens à dénoncer ici et maintenant les ravages psychologiques d’un jeu en particulier interdit normalement aux moins de 18 ans, GTA. Pour exemple, lorsque j’avais une classe de CP, un élève, très bagarreur, insolent et très agité en classe jouait à ce jeu.

enfant jouant aux jeux vidéos

Il faut vraiment comprendre que nous avons notre regard d’adulte et des choses qui pour nous ne semblent pas violentes ou que nous voyons comme de la fiction, l’enfant lui, ne fera pas la distinction entre la réalité et l’imaginaire. Cela demande du temps et de la construction.

La déconstruction et/ou la reconstruction de la structure familiale peuvent également être à l’origine des comportements difficiles ou des troubles du comportement des enfants.

parents se disputent devant enfant

En effet, la séparation des parents ou l’arrivée d’un beau papa ou d’une belle maman peuvent faire perdre ses repères à un enfant. Soit parce que la situation et la nouvelle organisation n’a pas été assez clairement expliquée à l’enfant, soit parce que l’éducation des parents divergent et l’enfant ne sait plus laquelle il doit suivre.

Ce qui peut aussi perturber l’enfant c’est qu’au sein de la famille, il y ait une perte d’emploi, l’enfant ressent alors le désarroi de son parent et son rapport à l’école peut changer.

Enfin, le comportement d’un enfant peut devenir difficile lorsqu’à l’école, soit il s’ennuie, soit au contraire il est complètement perdu dans les apprentissages et il est en difficulté scolaire.

enfant en difficulté

Derrière le mot ennui, je mets un enfant qui a des capacités cognitives supérieures à son âge et qu’on ne lui propose pas en classe de quoi alimenter ce besoin de connaissances et de réflexion. Si l’enfant au contraire est en difficulté scolaire, il s’agite et perturbe la classe car il ne comprend pas, il est régulièrement en échec et ne veut même plus essayer.

Il existe une dernière raison, à laquelle on ne pense pas souvent et devant laquelle on n’est un peu démuni parfois, c’est le profil dominant de votre enfant.

En effet, si votre enfant a comme profil dominant d’apprentissage, un profil kinesthésique, il se peut qu’il est besoin de bouger pour apprendre. Pour un peu plus de détails sur le profil kinesthésique vous pouvez lire mon article sur les devoirs. https://lecolelesdoigtsdanslenez.com/comment-bien-gerer-les-devoirs-ou-faire-qua-lavenir-ils-ne-soient-plus-un-probleme

Maintenant que nous avons vu les différentes causes possibles d’un enfant agité en classe, comment pouvez-vous faire pour aider votre enfant et faire que son comportement change pour qu’il se sente bien à l’école et dans la classe ?

3)Les solutions pour aider votre enfant à ne plus être agité et à ne plus perturber la classe.

élève attentif en classe

  • La première des choses à faire est de mener l’enquête en discutant avec son enfant et en ayant un entretien avec son enseignant. Il faut poser les bonnes questions pour mieux comprendre cette agitation.

Quand ? c’est-à-dire y a-t-il des moments dans la journée plus particulièrement difficiles pour votre enfant. Est-ce davantage dans la cour ou dans la classe, avant ou après la récréation, durant la pause du midi, lors des sorties scolaires ?

Avec qui est-ce plus difficile ? les autres élèves, peut-être même quelques-uns, l’enseignant, un autre adulte ?

Dans quelles circonstances ? Quelles matières ? Est-ce lors des maths, de la lecture que votre enfant est plus agité ? Est-ce lors de déplacements dans l’école ? Je pense à la maternelle surtout, car cela peut-être très perturbant pour un petit lorsque l’on sort de la classe. Est-ce lors d’un changement d’organisation ou de personne ? Avec un remplaçant par exemple.

A quelle fréquence ? votre enfant est-il agité plusieurs fois par jour, fait-il des crises régulièrement ou occasionnellement ? Y a-t-il des jours dans la semaine où c’est plus récurrent ?

Est-ce un changement brutal de comportement ? Votre enfant était-il plutôt calme avant ?

A l’inverse, quels sont les moments où il est plus calme ?

Et enfin, est-il différent à la maison et en classe ?

Si vous entamer une discussion avec votre enfant, s’il est en âge de comprendre, demandez-lui : « Que se passe-t-il en ce moment ? Comment peux-tu expliquer ton comportement, ce que tu as fait aujourd’hui ?

Pas de POURQUOI demandant nécessairement une justification que l’enfant n’a peut-être pas. Mais plutôt : « Comment cela s’est-il passé ? »

Une fois toutes ces questions abordées comment réagir d’abord et ensuite remédier en mettant en place tous les moyens nécessaires pour que ce comportement cesse ou au moins dans un premier temps diminue en fréquence.

  • Tout d’abord il va falloir expliquer à votre enfant  que lorsque le maître ou la maîtresse se fâche, ce n’est pas contre lui-même, en tant que personne : « contre toi Léa, contre toi Adam, contre toi Louis, contre toi Sophia… », mais contre son comportement.

Il faudra lui expliquer en quoi ce comportement met en colère le maître ou la maîtresse. De même si l’enseignant le punit, cette punition est contre ce comportement. Comportement ne respectant pas les règles de la classe ou de l’école.

  • Rappelez alors à votre enfant ces règles

Cherchez-les dans les cahiers, vous devriez les trouver, sinon demandez-les à l’enseignant. Lisez ces règles avec votre enfant et essayez d’utiliser des mots compréhensibles par votre enfant, vous pouvez aussi donner des exemples.

Souvenez-vous qu’un enfant serein, bien dans sa peau est un enfant qui se sent en sécurité et pour cela il a besoin d’un cadre, de règles, de comprendre ce qui est permis et ce qui est interdit. Des limites doivent être posées pour éviter des débordements. Un enfant n’ayant pas de limites, de cadre peut se mettre en danger. Alors si vous sentez que de votre côté vous n’avez pas assez installé, fixé un cadre, il n’est jamais trop tard. Cela peut être difficile au début car l’enfant qui avait l’habitude qu’on ne le contrarie pas et que l’on réponde à tous ses besoins tout de suite, va apprendre la frustration. Mais on peut aussi utiliser la théorie du choix quand cela est possible. Vous donnez à votre enfant un cadre, tout en lui permettant de faire un choix entre deux choses. Il sera responsable de son choix et gagnera en autonomie. Il sera davantage enclin à respecter quelque chose qu’il aura décidé.

  • Face à un enfant dont le comportement est inacceptable, qui tape les autres ou les adultes, il faut nécessairement répondre d’abord STOP

Mais ensuite l’aider à comprendre pourquoi ce comportement est inacceptable et en choisir un autre.

Il faut apprendre aux enfants à réagir avec des comportements appropriés. Et oui c’est aussi un apprentissage, cela ne va pas de soi pour les enfants. Au lieu de taper son camarade qui l’a accidentellement bousculé par exemple, demandez-lui ce qu’il aurait pu faire. Il pourrait appeler un maître ou une maîtresse, se fâcher en lui demandant de s’excuser ou de faire attention, ou discuter avec lui calmement. Et surtout dites à votre enfant que vous avez confiance en lui, que vous êtes persuadé que la prochaine fois il aura une meilleure réaction.

Au sein de la classe, parfois les enseignants se voient dans l’obligation d’isoler un élève. Ne voyez pas cela comme une forme d’exclusion, il faut que cela soit expliqué à l’enfant et si l’enseignant ne l’a pas fait alors faites-le. Un enfant au comportement difficile a, à la fois peur des autres et peur d’être seul. L’isolement de l’élève peut être bénéfique pour lui comme pour la classe, il permettra à l’élève agité de se recentrer et d’être plus attentif, les autres ne seront plus son centre d’intérêt.

  • Au sein de la classe, comme à la maison chaque règle a une sanction qui lui correspond. C’est-à-dire que la sanction doit être proportionnelle et adaptée à la règle transgressée.  

Attention de ne pas sanctionner à nouveau votre enfant si cela a déjà été fait à l’école.

Pour que la sanction serve à quelque chose, il faut tout d’abord qu’elle soit précédée d’un avertissement au cas où l’enfant serait en capacité d’écouter et avoir la chance de se rattraper. Cependant pas de menaces en l’air!

Lorsque cela est possible la sanction peut être réparatrice, c’est plus facile quand par exemple on a dégradé quelque chose ou mit le bazar quelque part ! A la maison comme à l’école, comme je vous le disais plus haut, la mise à l’écart de l’enfant par exemple sur une chaise spécialement dédiée pour réfléchir à son mauvais comportement ou dans une pièce à part, à la maison, peut aussi être une sanction. Attention aussi, à ne pas donner de pouvoir à un enfant sanctionné. Par exemple si vous lui dites « tu pourras revenir quand tu seras calmé » précisez « et c’est moi qui viendrai te chercher ou qui te dirai quand tu pourras revenir ».

  • Comment pouvez-vous aider votre enfant s’il est agité en classe car il ne comprend pas les consignes, qu’il est en difficulté scolaire.

Tout d’abord ne le surchargez pas d’exercices ou ne reprenez pas avec lui systématiquement toutes les leçons à la maison. Par contre, on peut apprendre en jouant à des jeux de société par exemple ou si votre enfant ne rentre pas dans la lecture, lisez-lui des livres, allez à la bibliothèque et laissez-le choisir des livres qu’il aime.

Apprenez à votre enfant à demander de l’aide à son enseignant en levant le doigt :

« Maîtresse je n’ai pas compris ce qu’il faut faire, j’ai besoin d’aide ». Apprenez aussi à votre enfant à se servir des affichages dans la classe ou s’il a un cahier de références à l’utiliser : « Regarde autour de toi, sur les murs de la classe s’il n’y a pas une affiche qui pourrait t’aider à faire l’exercice demandé ou demande à la maîtresse si tu peux t’aider de ton cahier de référence et où faut-il que tu cherches ».

Donnez toujours du sens aux différents apprentissages

Pourquoi est-ce que tu apprends ça ? Lors des devoirs, ne faîtes peut-être pas tout ce qui est demandé, il faut adapter ou diviser le temps de travail. Il vaut mieux en faire moins mais bien, que beaucoup mais bâclé.

Si vous voyez que votre enfant a beaucoup de difficultés, ne tardez pas à prendre rendez-vous avec son enseignant, vous éviterez peut-être qu’on vous contact pour vous dire que votre enfant ne fait rien, qu’il dérange la classe, qu’il bouge tout le temps. Lors de ce rendez-vous, évoquez les difficultés dans les apprentissages que vous avez constatées et demandez à l’enseignant ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant. Si votre enfant a des difficultés à demander de l’aide, car peut-être il se sent honteux de ne pas comprendre, demander à son enseignant comment pourrait-il l’exprimer ? Vous pouvez, par exemple, suggérer à l’enseignant que votre enfant dépose sur sa table un petit rond rouge quand il n’a pas compris ce qu’il faut faire et qu’il a besoin d’aide tout de suite ou un rond orange s’il pense avoir compris, il va essayer, mais il se peut qu’il ait besoin d’un petit coup de main. Apprenez aussi à votre enfant à ne pas avoir peur d’essayer, de se tromper, c’est en faisant des erreurs qu’on apprend. Sujet d’un prochain article d’ailleurs !!

  • De même un enfant agité en classe, peut l’être, parce qu’il s’ennuie

Cela ne signifie pas forcément qu’il soit précoce, mais que tout simplement il est rapide et comprend très bien ce qu’on lui demande. De même que pour l’élève en difficultés il faudra rencontrer l’enseignant pour écouter et savoir s’il s’est rendu compte des grandes capacités de votre enfant. Si c’est le cas, demandez-lui ce que vous pouvez faire pour aider votre enfant et aider l’enseignant aussi. Peut-être l’enseignant a-t-il mis en place des activités pour l’occuper lorsqu’il a fini son travail, demandez-lui quelles sont ces activités pour pouvoir ensuite en parler avec votre enfant. Par contre, si vous pensez que votre enfant a des capacités supérieures à son âge, faites-le tester par un professionnel et prenez rendez-vous ensuite avec l’enseignant. Mais attention, si vous voulez que l’enseignant vous écoute, écoutez-le d’abord !

  • Pas de comparaison entre enfants

Si votre enfant est agité, qu’il perturbe la classe, que ce soit parce qu’il a des difficultés, ou qu’il n’arrive pas à respecter les règles, vous ne devez surtout pas le comparer au meilleur ou à la meilleure de la classe : « Prends exemple sur…, il est sage lui » ou «{« type »: »block », »srcClientIds »:[« 2ec1b06b-c172-41ca-b44f-eaf937133c6d »], »srcRootClientId »: » »} Regarde…., elle y arrive, je ne comprends pas pourquoi tu n’y arrives pas toi ! ». Ces propos ne feraient que nuire davantage à l’estime de soi de votre enfant et comme on le sait chaque enfant est différent et n’a pas les mêmes capacités.

  • Pensez aux livres pour améliorer le comportement de votre enfant à l’école



       album à lire           conte à lire           livre à lire

Lisez-lui des histoires qui parlent de situations difficiles et dans lesquelles les personnages trouvent des solutions. Votre enfant puisera, dans ces histoires, des idées pour résoudre ses problèmes. Les enfants ont souvent des difficultés à exprimer ce qu’ils ressentent, leurs émotions, par le biais des histoires et des contes de fées, ils sont amenés à comprendre et à mettre des mots sur leur difficulté. Cela pourra leur éviter parfois de devenir agressif ou violent. Vous pouvez également lui lire les petites histoires de Max et Lili qui traitent des problèmes du quotidien des enfants.

la philosophie avec les enfants                                      la philosophie avec les enfants

  • Pour finir, je voudrais vous donner deux petites méthodes pour essayer, un, de mieux comprendre pourquoi votre enfant a un comportement difficile et deux, pour faire le lien entre l’école et la maison.

La méthode de la baguette magique ou les trois vœux du génie comme dans Aladin:

Si votre enfant a des difficultés à s’exprimer sur son comportement vous pouvez lui poser ces questions : « Tu rencontres le génie d’Aladin et il te donne la possibilité de faire trois vœux pour changer trois choses dans ta vie, qu’est-ce que tu changerais ? »

ou « Imagines que tu aies une baguette magique avec beaucoup de pouvoirs, qu’est-ce que tu ferais pour résoudre tes problèmes ». Accueillez les propos de votre enfant mais ne jugez pas, même s’ils peuvent vous paraître choquants. Ces dires vous donnerons peut-être des pistes pour travailler avec l’école et l’enseignant de votre enfant.

L’autre méthode demande une bonne collaboration avec le maître ou la maîtresse, c’est le tableau des gommettes.

Demandez à votre enfant de choisir de belles gommettes, des étoiles dorées par exemple et dessiner un tableau avec les jours de la semaine. Déterminez ensuite avec votre enfant un comportement à améliorer, au début un seul et plutôt un facile pour encourager votre enfant. Par exemple : « J’ai levé le doigt sans parler » ou encore « Je ne me suis pas retourné pour bavarder avec mon voisin », puis ce sera quelque chose de plus difficile, par exemple un comportement à améliorer en récréation. Puis choisissez avec votre enfant la récompense qu’il pourrait avoir s’il gagne un certain nombre de gommettes que vous aurez déterminé auparavant. Il est également tout à fait possible de ne pas donner de récompense. En effet, pour certains enfants, rien que le fait de savoir qu’au bout de tant de gommettes, on pourra dire qu’ils ont acquis le bon comportement, les rendent très fiers d’eux-mêmes et cela leur suffit. Vous pouvez même lorsque le nombre de gommettes aura été atteint, rajouter une plus grosse gommette qui permet à l’enfant de se rendre compte visuellement que c’est gagné !

Informez l’enseignant de cette méthode et de ce que votre enfant doit respecter, il sera votre allié et vous devrez lui présenter de la sorte. S’il le souhaite à la fin de la journée de classe, il peut sur le cahier de liaison ou sur l’agenda ou le cahier de texte soit faire un point rouge, orange ou vert (cela ne demande pas trop de temps), soit écrire si votre enfant a réussi à respecter ou non ce que vous aviez décidé. A vous, ensuite le soir, avec votre enfant, de discuter de sa journée et de lui demander s’il pense avoir réussi.  En fonction de ce qu’il vous aura dit et en fonction de ce que l’enseignant aura écrit, votre enfant collera lui-même le nombre de gommettes ou pas de gommettes du tout pour ce jour passé.

Et voilà ! J’espère que je ne vous ai pas perdu en route. Je m’arrête là et pourtant j’ai encore tellement de choses à dire sur ce sujet !

Ayez toujours à l’esprit qu’un enfant qui perturbe la classe, qui s’agite sans cesse, qui est toujours en conflit avec ses pairs, est un enfant qui demande de l’aide, qui est mal dans sa peau. Alors, si malgré ces quelques conseils le comportement de votre enfant ne commence pas à changer, ne restez pas seul, le mal est peut-être plus profond et parfois difficile à comprendre (surtout avec notre regard d’adulte).

Je vais vous raconter une dernière histoire. C’est un élève de CE1, dont le comportement perturbateur s’accentuait. Au départ, il était surtout agité en classe, il voulait toujours avoir la parole, se retourner sans cesse, faisait du bruit pour attirer l’attention et petit à petit il est devenu violent avec ses camarades. C’est lors de l’équipe éducative qui réunissait le directeur de l’école, les parents, l’enseignante, l’infirmière scolaire, la maîtresse G (membre du RASED qui aide les élèves au comportement difficile) et moi-même que tous ensemble nous avons essayé de comprendre pourquoi cet enfant se transformait. Nous avons alors compris qu’il n’avait pas fait le deuil du décès d’un membre de sa famille proche qu’il appréciait beaucoup. Toute la colère en lui, l’incompréhension de ce décès ressortait au sein de l’école.

Tout ceci pour vous dire, de ne pas hésiter, lorsque vous vous sentez démuni, à faire appel aux membres du RASED (réseau d’aide aux enfants en difficultés), à la psychologue scolaire, au médecin ou à l’infirmière scolaire et si c’est compliqué il faut aller chercher de l’aide à l’extérieur.

Qu’avez-vous pensé de cet article ? Vous a-t-il aidé à y voir plus clair ? Vous a-t-il donné des pistes pour aider votre enfant ? Ecrivez-le moi en commentaire ci-dessous et si vous souhaitez plus d’informations, de conseils, vous pouvez me les demander en allant sur la page contact du site.https://lecolelesdoigtsdanslenez.com/contact/

Temps de lecture: environ 20 minutes.

<iframe style="width:120px;height:240px;" marginwidth="0" marginheight="0" scrolling="no" frameborder="0" src="//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ss&ref=as_ss_li_til&ad_type=product_link&tracking_id=lecolelesdoig-21&language=fr_FR&marketplace=amazon&region=FR&placement=2211065899&asins=2211065899&linkId=b5b7fd89f2d8e106d8fd535a963fc366&show_border=true&link_opens_in_new_window=true"></iframe>

  • 9
  •  
11 Commentaires
  1. DULION 2 ans Il y a

    Mon fils de 8 ans a de gros problemes de comportement a l ecole depuis sa petite section..aujourd’hui il y a une rupture avec l ecole qui refuse de nous accorder un rdv que nous leur proposons car nous voudrions proposer des choses pour ameliorer son temps scolaire et sa relation avec les autres. Il est suivi par un Cmpp depuis 4 ans et des tests sont en cours..mais que proposer a l ecole s ils refusent de nous voir et rejettent nos idees.

    • Virginie ANNOOT 2 ans Il y a

      Bonjour, je suppose que vous avez demandé un rendez-vous sur le cahier de liaison? Si c’est le cas, le refus n’est pas normal. Surtout si c’est dans le but d’améliorer le comportement de votre enfant!! Vous n’avez pas eu de rendez-vous avec l’enseignante depuis le début de cette année? Etes-vous passés par le directeur ou la directrice pour demander des explications sur le refus du rendez-vous??

  2. Jegou 12 mois Il y a

    Bonjour mon enfant loan a 7 ans et a du mal a rester a l ecole il l est tres agiter et pertubateur mais pas toujour comme ca

    • Virginie ANNOOT 11 mois Il y a

      Bonjour, j’espère que mon article a pu vous guider. Quand vous dites qu’il n’est pas toujours comme ça, identifiez justement les moments où il est calme et ceux où il est le plus agité. Si vous trouvez qu’il n’est pas le même à la maison et à l’école, c’est peut-être un problème lié aux apprentissages. Soit votre enfant s’ennuie car il comprend tout et comme il ne sait pas quoi faire et bien il perturbe la classe, soit votre enfant a des difficultés et ne comprend pas ce qu’on lui demande et donc il perturbe la classe pour qu’on l’aide!! Bon courage à vous et à votre enfant

  3. Pellegrin 11 mois Il y a

    Bonjour
    Mon fils va faire bientôt 7 ans en début d’année, c’est un enfant hp, il est en classe de CP son apprentissage se passe très bien sauf que au niveau du comportement c’est compliqué en classe et en récréation. Il embête et tape ses camarades il y a un enfant dans sa classe auquel ça ne passe pas du tout. Il se cherche tout le temps d’après ce qu’a dit le maître. Il a perdu son papa en avril mon mari est décédé d’une une grave maladie .. mon fils est suivi par une psychologue extra scolaire depuis 3 ans . À la maison c’est compliqué ne supporte pas les frustrations il peut être violent également. Il rencontre des problèmes au niveau des graphismes je dois pour cela prendre rdv avec une Psychomotricienne
    Je voudrai avoir votre avis sur ce que je viens de vous évoquer. Merci .

    • Virginie ANNOOT 11 mois Il y a

      Bonjour, les enfants HP sont très sensibles et toujours en réflexion. Le comportement de votre fils peut, soit être lié à la perte de son papa et pour cela vous faite ce qu’il faut, puisqu’il est suivi. Soit votre fils a besoin qu’on satisfasse davantage son besoin d’apprendre, de découvrir… Peut-être se contient-il pendant la classe et il explose à la récréation par manque de sollicitation intellectuelle.
      A la maison, comme à l’école, il faut lui donner des responsabilités. Vous ne devez pas accepter cette violence à la maison dont vous parler. N’hésitez pas à dire à votre enfant ce que vous ressentez quand il se met dans cet état.
      Un travail sur les émotions pourrait l’aider à mieux les exprimer et les gérer. N’oubliez pas la méditation, je peux vous conseiller le livre et le CD Calme comme une grenouille, voici le lien: https://amzn.to/36tdmgH
      Enfin, concernant le graphisme, ce n’est en règle général pas le fort des enfants HP, mais souvent l’apprentissage de l’écriture donne du sens au graphisme et ils s’impliquent davantage, vous pouvez aller voir mon article sur l’écriture.
      Bonne continuation et bon courage à vous et à votre enfant.

  4. Pellegrin 11 mois Il y a

    Je vous remercie pour votre réponse .
    Je vais regarder votre article sur l’écriture et je vais commander le livre calme comme une grenouille .
    Cordialement.

  5. Anissa 10 mois Il y a

    Bonjour, comment repérer si son enfant est HP. Mon garçon a 10 ans, il a toujours eu des problèmes de concentration, il ne reste pas assis en classe il est toujours agité, il parle fort et aime ce faire remarquer à la cantine aussi. Le corps enseignant est toujours en train de le reprendre, il promet de se calmer mais il recommence le lendemain. Je sais plus quoi faire.
    Il est bonne élève. Je suis désespérée

    • Virginie ANNOOT 10 mois Il y a

      Bonjour, les psychologues scolaires peuvent faire passer des tests pour savoir si un enfant est à Hauts Potentiels. Mais des psychologues privés, ou des neuropsychologues ou encore des pédopsychiatres spécialisés existent aussi pour faire passer ces tests.Et attention ces tests ne sont pas seulement des tests de QI. Je pense qu’il est temps que vous ayez des réponses et que votre enfant et vous soyez aidés. Je vous souhaite bon courage et si vous avez encore d’autres questions, vous pouvez me contacter aussi directement sur ma page contact.

  6. louis-louisy 8 mois Il y a

    Oui article intéressant. Beaucoup de bonnes choses.A l’heure qu’il est, notre fils est scolarisé à domicile (un redoublement du CE1) qui devait se faire de toute manière quand il allait à l’école. Parfois le dialogue avec l’enfant est difficile surtout quand on ne peut pas prendre de recul. Maintenant, avec le temps, je comprends mieux ses réactions. Déjà il est TDA(h mais à la maison son hyperactivité s’est largement estompée), comme moi et multidys. Il a subi un déménagement (de Martinique à la France) et il disait clairement en fait qu’il n’ y arrivait pas, puisqu’il jetait ses crayons par terre en cours pour dire que sans aide il ne ferait pas. Tout a changé quand l’équipe éducative et nous avons reconnu ses difficultés. Il a bien sûr passé des tests. Nous avons aussi cessé de l’envoyer au centre aéré le mercredi car il était épuisé. Nous avons refusé de lui donner les amphétamines tant attendus par les profs. Je veux qu’il s’en sorte avec ses propres moyens comme je l’ai fait. C’est dur mais pas impossible. C’est pourquoi nous l’avons inscrit dans une école par correspondance avec suivi de profs spécialisés. C’est le jour et la nuit. Il a de très bonnes notes, il reprend confiance en lui. Bien sûr il est quand même agité mais chez nous, il peut faire ses cours debout, assis, sur le trampoline … Bientôt je lui prendrai une couverture lestée pour qu’il puisse réciter sans soubresauts.Nous ne faisons pas plus de 3 h par jours car il fatigue très vite. L’après-midi, il travaille sur l’ordinateur pour apprendre l’orthographe. Il s’est découvert une passion pour la lecture et retient des morceaux entiers de dialogue (BD car c’est plus facile à lire). J’ai de l’espoir pour cet enfant. Il s’en sortira comme je m’en suis sortie sans avoir, je l’espère, à se reconstruire des méfaits que l’école m’a apportée.

    • Virginie ANNOOT 8 mois Il y a

      Bonjour, bravo pour tout ce que vous avez fait et faîtes pour votre fils! C’est vraiment dommage que l’école et vous n’ayez pas trouvé un terrain d’entente pour que votre fils puisse poursuivre sa scolarité. Car au-delà des apprentissages, l’école est aussi le lieu pour apprendre à vivre ensemble. Mais peut-être ce moment de pause était-il nécessaire et d’après ce que vous décrivait c’était important que votre fils retrouve sa confiance en lui. Je vous souhaite beaucoup de courage à vous et à votre enfant et n’oubliez pas d’écouter ce que peut vous dire votre fils par rapport à cette situation.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-moi

Une question ? Rédigez-moi votre message.

En cours d’envoi

©2021 Virginie Annoot

Je vous offre mon guide:

10 conseils vous aurez, sa maternelle il réussira

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la page de mentions légales.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?